Combien gagne un plombier en France ?

Découvrez les dernières tendances
sur la décoration d'intérieur

Métier le plus demandé sur le marché, le plombier est le technicien qui installe tous les appareils sanitaires d’une maison ou d’une entreprise. Polyvalent, il s’occupe également de la réparation et de l’entretien des installations sanitaires. Qu’il soit salarié ou artisan, cet installateur sanitaire doit avoir un bon sens du relationnel et une bonne condition physique nécessaires pour travailler. Découvrez à travers cet article les informations sur le salaire que gagne un plombier en France ainsi que toutes les données sur la formation ainsi que les perspectives d’évolution du métier de plombier.

Le métier de plombier

Le métier de plombier ne se résume uniquement pas à venir à notre rescousse pour réparer un robinet qui fuit, un évier bouché ou un chauffe-eau en panne. C’est un technicien qui a plusieurs cordes à son arc.

Un plombier travaille sur plusieurs chantiers. Une des principales missions de ce dernier consiste à réaliser toutes les tâches pour assurer le bon acheminement d’eau et d’autres fluides vers divers appareils. Après avoir calculé le volume et le débit, il arrive que cet expert en installations sanitaires soit amené à dessiner le réseau à réaliser ou il travaille suivant les plans et données remis par un architecte.

Appelé également installateur sanitaire, il réalise la pose des appareils sanitaires (baignoires, chauffe-eau, robinetteries…). Mais ce n’est pas tout, le plombier intervient également pour installer les canalisations de gaz et d’eau.

On fait aussi appel à ce technicien pour installer des appareils ménagers comme le lave-vaisselle ou le lave-linge dans les endroits les mieux appropriés.

Le plombier est le garant du bon fonctionnement de toutes les installations, de son réglage, de leurs mises en normes afin d’éviter toute fuite.

dépannage plomberie

Comment devenir plombier ?

Le métier de plombier est de plus en plus demandé en France, et bien des gens choisissent cette profession pour les perspectives intéressantes qu’elle offre. Toutefois, exercer le métier de plombier ne se fait pas du jour au lendemain, et un minimum de compétences est nécessaire avant de se lancer.

Formation à suivre

Pour exercer en tant que plombier, une formation est évidemment indispensable. Si la fonction de plombier salarié peut s’exercer avec un diplôme CAP, d’autres mentions complémentaires sont également recherchées par les employeurs, dont :
• le CAP installation sanitaire ;
• la mention complémentaire en zinguerie ;
• la mention complémentaire maintenant d’équipement thermique ;
• ou encore un BEP en techniques des installations sanitaires et thermiques.

Toutefois, pour exercer à son compte, le plombier doit posséder au moins un Bac, voire un BTS s’il veut approfondir ses connaissances en systèmes énergétiques modernes. Voici quelques diplômes et brevets que l’artisan plombier peut posséder pour s’installer à son compte :

• Bac professionnel technicien en installation ;
• Brevet professionnel monteur en installations du génie climatique et sanitaires ;
• Bac professionnel maintenance des systèmes énergétiques et climatiques ;
• BTS fluides, énergies, environnements.

Évolution de carrière

On l’aura compris, le métier de plombier ouvre droit à d’importantes opportunités d’emplois et de clients. D’ailleurs, un premier diplôme en plomberie permet déjà d’intégrer une entreprise de dépannage, avec à la clé un salaire minimum équivalent au SMIC. Cependant, le statut de plombier salarié (CDI) offre peu de possibilités en matière d’évolution professionnelle. Le salarié peut néanmoins être promu responsable d’équipe sur des chantiers importants, voire superviseur de travaux de plomberie.

En outre, le salarié peut à tout moment opter pour l’indépendance, en choisissant d’exercer à son compte. Ainsi, après avoir exercé pendant quelques années, il peut s’installer à son compte afin de pouvoir toucher jusqu’à 5 000 euros par mois en fin de carrière.

femme qui prend le devis du plombier

Salaire du plombier

Il faut savoir que le salaire d’un plombier est très variable. En effet, la rémunération dépend avant tout de la qualification du professionnel, de son périmètre d’intervention, de ses compétences, mais aussi de son expérience dans la spécialité. En début de carrière, le plombier travaille souvent seul sur des chantiers de petite taille : il intervient plus souvent pour remplacer des équipements défaillants que pour réparer, le temps d’acquérir de l’expérience. À ce stade, sa rémunération est calculée en fonction de sa localisation géographique et de ses contrats avec le client.

Ce que gagne un plombier en fonction du niveau d’expérience

Pour démarrer dans le domaine de la plomberie, le professionnel débutant reçoit un salaire brut initial d’environ 21 000 euros par an. Ensuite, au fur et à mesure de son expérience, le salaire du plombier évoluera comme suit :

• 24 000 euros à partir de trois ans d’expérience ;
• 26 000 euros dès qu’il franchit sa cinquième année d’expérience ;
• 29 000 euros à partir de dix ans d’expérience.

Ce que gagne un plombier salarié

De son côté, le plombier employé par une entreprise de dépannage gagne souvent un salaire qui dépend de ses années d’ancienneté dans l’organisation. À cet effet, un étudiant fraîchement diplômé se contente souvent de 1 500 euros, un salaire qui va évoluer ensuite avec l’ancienneté dans l’entreprise. En outre, un salarié qui accumule de l’expérience a plus de chances de se voir promu ou au moins de négocier son salaire. À ce stade, il pourra négocier une rémunération brute allant jusqu’à 30 000 euros par an.

Ce que gagne un artisan plombier : revenus et tarif horaire

Contrairement au plombier salarié, l’artisan plombier indépendant doit se créer son propre revenu en fonction des travaux qu’il se voit confier. Bien évidemment, la rémunération mensuelle nette de l’indépendant dépend principalement de la quantité de ses missions, mais aussi de ses charges fixes. Sur le marché français, un plombier indépendant peut recevoir entre 1 800 euros et 5 000 euros par mois en fonction de ces paramètres. Dans tous les cas, il est essentiel d’établir une budgétisation prévisionnelle avant de s’installer à son compte afin d’éviter les surprises. Si l’activité fonctionne, le professionnel pourra étendre son périmètre d’intervention et embaucher de nouveaux employés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bienvenue

Maison-Mag est animé quotidiennement par des équipes toujours prêtes à vous faire découvrir de super astuces maison et jardin ! Retrouvez des actualités, des trucs et astuces, des tutos… pour mener à bien votre projet de construction, d’extension, de rénovation, d’aménagement ou de rénovation de maison/appartement.